Magic Bazar
Magic Bazar
Magasins :
Trouver un magasin
Se connecter
Connexion

On Interviewe J-E Depraz, finaliste au Mythic Championship V

Du 18 au 20 octobre dernier se tenait le Mythic Championship V à Long Beach en Californie, réunissant 68 des meilleurs joueurs de Magic du moment, dont les 32 membres de la Magic Pro League (MPL).

Jean-Emmanuel Depraz, seul français évoluant actuellement en MPL, s'est hissé jusqu'en finale du tournoi, rafflant ainsi 50000$ ainsi qu'une place pour jouer le tournoi le plus élitiste de l'année : le championnat du monde de Magic.

Nous avons croisé Jean-Emmanuel dans notre boutique parisienne pendant les FNM, l'occasion pour nous de lui poser quelques questions à propos de son incroyable performance.

 

  • Le Mythic Championship V se jouait sur Magic Arena, est-ce que tu préfères jouer sur ordinateur ou en version papier ?

Jean-Emmanuel face à Javier Dominguez
en finale du Mythic Championship V

Je préfère le papier, cela dit il se trouve que j’ai fait mes meilleures performances sur Arena cette année, donc je ne sais pas trop quoi en conclure. Peut-être que les autres aussi préfèrent le papier et que ça leur nuit plus qu’à moi de devoir changer de support. 

En Mythic Championship version papier il y a toujours 2 drafts, ce qui rend le tournoi plus agréable pour moi et je trouve aussi qu’on se sent plus dans le tournoi. Quand on est à une table avec son adversaire, il y a une atmosphère qui s’échauffe au fur et à mesure du match et on se sent plus vibrer que quand on joue sur ordinateur.

Il y a plus de joueurs sur les Mythic Championship en version papier donc forcément c’est plus difficile d’atteindre le top8, juste statistiquement, par contre le niveau moyen est un peu plus faible parce qu’il n’y a pas cette concentration en membres de la MPL et joueurs professionnels et très expérimentés.

  
  • Que penses-tu des listes de decks publiques lors des MC Arena ? 

J’aime beaucoup les listes de decks ouvertes. Le principal avantage de ce système, c’est qu’il fait disparaître l’incitation au scouting, c’est-à-dire aller prendre des informations sur les decklists adverses ou faire appel à des potes pour qu’ils prennent ces infos là. Anciennement il pouvait se créer des réseaux de gens éliminés du tournoi mais qui allaient quand même regarder les matchs pour aider leurs potes. Forcément ça avantageait les gens qui avaient le plus grand réseau et les meilleures méthodes. Ça valorisait des choses qui ne font pas partie de Magic à proprement parler. Je pense que les listes de deck ouvertes m’avantagent aussi donc ça tombe bien, je suis plutôt bon avec ces infos supplémentaires.

Le mauvais côté étant que ça décourage les gens d'amener des decks vraiment originaux qui compteraient sur le fait que les adversaires ne les connaissent pas. Donc dans un sens ça restreint le metagame.

  • Peux-tu nous parler de ton choix de deck ?

J’ai joué Bant Golos qui était le meilleur deck dans un sens consensuel. Non seulement je pense que c’était le meilleur deck mais c’est ce que le monde dans son ensemble pensait aussi.

Beaucoup de gens l’avaient choisi, je crois que ça représentait 42% des decks présents et beaucoup de gens étaient venus pour le battre avec des decklists très orientées. Le deck a quand même fait 50% de victoires, ce qui dans un tournoi où tout le monde cherche à le battre au mépris de tout le reste est quand même un bon indicateur de sa puissance.

Bant Golos par Jean-Emmanuel Depraz, 2ème du Mythic Championship V

 

  • Bant Golos était très attendu, tu n’as pas eu peur des decks conçus spécifiquement pour le battre, quels types de decks as-tu recontré ?

Non, pas trop, parce que j’avais essayé en fait. J’avais essayé d’être dans ce rôle là d’attaquer Golos à tout prix et j’avais échoué. Donc évidemment je me disais que peut-être des teams de tests avec plus de moyens que moi y parviendraient mais j’étais assez confiant sur le fait de battre la majorité des autres decks et que les gens se tromperaient en essayant de battre Golos.

Le match miroir, je n'en avais pas trop peur parce que j’avais constaté qu’il était assez skill intensive aussi, j’en avais joué online contre des bons joueurs et je m’étais senti bien, à l’aise. Quand on choisit le meilleur deck comme ça, il y a deux choses importantes : être certain que son deck est très solide et qu’il n’a pas de failles attaquables et être à l’aise en miroir, et là c’était le cas.

J'ai joué des matchups assez diversifiés dans l’ensemble. J’ai gagné la majorité des miroirs, j’ai affronté des decks aggro, le deck de Ken Yukuhiro, le deck de Javier Dominguez, 2 selesnya aventure pendant les rondes. Je n’ai pas affronté le mono rouge de Lee Shi Tian qui était sûrement mon pire match up du tournoi.

 

Taillebraise, une arme de choix contre Bant Golos

Contre la plupart des decks je m’en suis plutôt bien sorti. Le Gruul de Javier je pense que c’était en réalité un assez bon matchup. D’une part les games ne se sont pas très bien passées et d’autres part j’ai fait quelques erreurs. Il a beaucoup pioché Taillebraise qui est la carte clé du matchup et ça aurait pu mieux se passer. Je ne pense pas que le matchup soit aussi mauvais pour Golos que ce qui se disait.

Il y avait quelques matchups objectivement mauvais, dont le mono rouge, mais qui ont fait des concessions énormes face à tout le reste des decks. Comme finalement il n’y avait que 42% de Golos, je ne pense pas que ces decks là étaient des bons choix pour autant, ils se sont heurtés à toute la nourriture présente.

  • Ton tournoi a plutôt mal débuté face à Brian Braun-Duin, tu nous racontes ?

En ronde 1 je jouais contre Brian Braun-Duin, en miroir de Golos, il m’attaque avec un board de zombies comme il y en a souvent en miroir, j’ai aussi un board de zombies équivalent de mon côté et il y a également un Krasis attaquant. Je commence à réfléchir au Krasis, pourquoi il attaque Téfeiri et pas moi, est-ce que je suis censé bloquer avec mon Krasis à moi qui est plus petit pour pouvoir protéger Téfeiri ou pas. Je réfléchis à cette manière de bloquer là, finalement je me dis que je ne vais pas le faire et je clique sur "No Blocks". Et là je m’aperçois que les zombies aussi m’attaquaient, je ne l’avais pas vu au début et je suis mort, j’ai pris 16 points de dégats des zombies.

 

Une erreur qui ne serait jamais arrivée en version Magic papier, mais en papier il y a aussi des capacités déclenchées qu’on peut oublier, c’est juste que l’attention doit être placée à un endroit différent et là je n’étais pas assez attentif.

  • Malgré cette erreur, tu restes invaincu en Jour 1 avec un score de 5-0

  • Tu finis le Jour 2 avec un score de 5-2, comment as-tu vécu ta dernière partie pour passer en Top 8 ?

On a tous les deux été malchanceux en symétrie. Sur cette partie mon adversaire a surtout pioché beaucoup de lands, heureusement pour moi parce que j’ai manqué beaucoup de land drops. Il y a plusieurs tours où j’aurais pu commencer à créer des zombies, mais je continuais à piocher des Golos ou d’autres cartes qui ne m’aidaient pas. 

Il se trouve que quand un joueur fait full et un autre fait death, généralement ça favorise celui qui fait death à la fin. Quand le joueur qui fait death survit, il a toutes les ressources en main pour gagner.

Top 8 du Mythic Championship V

 

  • En 1/4 de finale, tu bats Ken Yukuhiro qui jouait Mardu Knights : 2-1

C’était très très tendu. J’ai gardé des mains de départ un peu sur le fil auxquelles il manquait toujours quelque chose. Quand on affronte un matchup difficile on a rarement tous les ingrédients, toute l’intéraction et les lands et le ramp et les payoffs donc on est obligé de compter sur quelque chose sur les étapes de pioche. C’est passé tout juste, j’ai pioché le 5ème land pour la wrath à la dernière game et lui n’a pas trouvé son mana rouge pour Taillebraise. Ça aurait facilement pu très mal se passer.  

  • Après avoir gagné contre Andrea Mengucci en 1/2 finale, tu perds contre Javier Dominguez en finale du Winner bracket.

  • En jouant la finale du loser Bracket (à nouveau contre Mengucci), tu n’avais aucune idée que tu jouais ta place pour le championnat du monde ?

Je sais que je joue pour les worlds en un sens parce que les points gagnés vont avoir une grande influence (les 4 premiers de la MPL se qualifient pour les worlds) et également parce que si je gagne le tournoi je suis directement qualifié. Mais non je ne savais pas que cette victoire m’assurait directement la qualification, je l’ai appris pendant l’interview à la fin du match.

(Une victoire en Mythic Championship est synonyme de qualification pour le championnat du monde de Magic, un tournoi de 16 joueurs extrêmement élitiste. Javier Dominguez, en tant que champion du monde en titre, est déjà qualifié pour le prochain championnat du monde. Dès lors, si il gagne un Mythic Championship, l'invitation aux worlds est reportée au finaliste de ce MC)

 

Dernier baroud d'honneur pour les decks Golos, Champ des morts a été banni au lendemain du MC V

  • En finale contre Javier Dominguez, puisqu'il était encore invaincu, tu devais gagner 2 matchs contre lui pour remporter le tournoi. Que penses-tu de ce sytème de double élimination ?

J’aime bien le système de double élimination, par contre je n’aime pas l’une de ses conséquences qui est de devoir gagner 2 matchs d’affilée en finale. Je trouve ça très dur psychologiquement de devoir gagner 2 matchs contre la même personne, ça aggrave encore tous les problèmes de variance qu’on peut rencontrer. En tout cas, en terme de feeling maintenant que j’y ai été, je n'ai vraiment pas apprécié ça.

Pour ce qui est des rondes suisses, c’est un peu embêtant également que les scores du jour 1 disparaissent complètement avant le jour 2. On fait 5-0 et on se retrouve dans la même position que des joueurs qui sont passés en faisant 4-3 aux tiebreakers.

  • Quel a été ton moment préféré du tournoi ?

C’est une game qui n’a pas été filmée. C’est la 2ème partie contre Kenji pour accéder au top 8.
Avant qu’on arrive à cette game 3 où je fais death et où je reviens de nulle part, il y a eu une game 2 qui était encore plus incroyable où je l’ai tué à la meule avec son propre Ashiok que je lui ai volé sur Agent de Traitrîse.

 

Comme souvent en Mirror de Golos, on a tous les 2 fait des sorties ramp et on s’est regardés avec nos boards de zombies pendant très longtemps avec des wrath et plein de choses qui se passent, mais toujours des zombies qui reviennent. À un moment je sentais qu’on arriverait plus à se tuer autrement qu’à la meule parce qu’on avait encore tous les deux beaucoup trop de ressources et les bibliothèques commençaient à s’épuiser. Le soucis c’est qu’il avait encore 3 Ashiok restants qu’il n’avait pas encore pioché et moi 0, donc je n’étais pas trop favori si ça se jouait à la meule. J’ai réussi à battre tous les Ashiok en les contrant, en faisant des agents sur les siens et en contrant les Agent de Traitrîse qui chercheraient à me les re-voler et au final je suis allé au bout du plan meule avec son Ashiok

 

Félicitations à Jean-Emmanuel qui signe ici une incroyable performance qui le propulse à la 2ème position au classement de la Magic Pro League et qui le récompense d'une qualification si difficile à obtenir pour les championnats du monde en février prochain.

Et si vous êtes observateurs, vous avez déjà remarqué le magnifique maillot porté par Jean-Emmanuel, qui représentera désormais les couleurs de Magic Bazar lors des prochains Mythic Championships !

Ne manquez pas de soutenir Jean-Emmanuel lors du Mythic Championship VI qui aura lieu du 8 au 10 novembre prochain. À cette occasion, Magic Bazar vous proposera un article qui retracera sa carrière de joueur et qui vous permettra d'apprendre à mieux le connaître.

Des questions ou des commentaires ? Contactez-nous par FacebookTwitter et mail à [email protected] ou directement en boutique !

Jérémy, Rédacteur Jeux de cartes à collectionner