Playin by Magic Bazar
Magasins :
Trouver un magasin
Se connecter
Connexion

Commander Légendes : l'histoire de ces personnages de Magic

Header Commander Legends : histoire des personnages

 

Vous les avez certainement déjà croisés lors de vos parties, des fois même sans le savoir ! Découvrez ou redécouvrez l'histoire de personnages parmi les plus emblématiques de Magic grâce à Commander Légendes !

  

 

Apprenez-en davantage sur l'histoire de Magic grâce à Commander Légendes

Avec 69 nouvelles créatures légendaires et 2 Planeswalkers, Commander Légendes nous donne l’occasion d’en apprendre davantage sur l’univers de Magic. Parmi ces créatures, on trouve de nouvelles versions de personnages très populaires.

D'autres en revanche n’étaient connus qu’à travers l’histoire de Magic ou même seulement grâce aux textes d’ambiance d’anciennes cartes. Ils possèdent désormais leurs propres cartes pour la toute première fois ! On passe en revue l'histoire de quelques uns des personnages les plus emblématiques de Commander Légendes.

Hans Eriksson

L'histoire de Hans et de Saffi débute en 1995 avec l'édition Ère Glaciaire à travers le texte d'ambiance de la carte Lhurgoyf :

« Ach ! Hans, fuis ! C'est le Lhurgoyf ! »
—Saffi Eriksdotter, derniers mots

En 1998, l'édition Forteresse nous apporte une variante du Lhurgoyf en noir : Revenant. Grâce à son texte d'ambiance, on apprend que contrairement à sa soeur, Hans a survécu au Lhurgoyf. Il semble néanmoins habitué à faire de mauvaises rencontres.

Ce n'est que 8 ans plus tard en Spirale Temporelle que l'histoire continue : Saffi Eriksdotter semble s'être sacrifiée pour que son frère Hans puisse s'échapper des griffes du Lhurgoyf.

En Unhinged, la carte "Ach! Hans, Run!" (dont le nom reprend mot pour mot le début du texte d'ambiance de Lhurgoyf) vous propose d'aller chercher différentes créatures dans votre bibliothèque en citant ce texte.

Avec Commander Légendes, Hans Eriksson possède enfin sa propre carte. Sa capacité vous permet de mettre des créatures en jeu directement depuis le dessus de votre bibliothèque avec une condition toutefois : ces créatures doivent attaquer Hans en premier ! Voilà de quoi expliquer ses mauvaises rencontres à répétition.

Dans l'illustration de Hans Eriksson, on apperçoit Saffi, bien moins insouciante, en train de crier ce qui est désormais l'un des textes d'ambiance les plus célèbres de Magic : « Ach ! Hans, fuis ! C'est le Lhurgoyf ! ».

 

Krark, le Dépoucé

Le pile ou face est apparu très tôt dans Magic avec Arabian Nights, puis dans les extensions suivantes. Très vite, les joueurs ont cherché à rassembler toutes ces cartes dans un même deck. Ils ont alors demandé la création d'un outil permettant d'améliorer cette stratégie.

Cette carte a vu le jour en Mirrodin sous la forme d'un artefact légendaire pour limiter sa puissance dans le cas où vous en auriez plusieurs en jeu. Ses créateurs lui ont donné le nom du clan gobelin de l'édition : le clan Krark. Et puisqu'il s'agit d'une carte qui n'est pas destinée aux jeux compétitifs, autant lui donner le nom le plus absurde possible : Pouce de Krark était né.

Pour renforcer l'un des thèmes de l'extension fun Unstable, il fallait une carte vous encourageant à lancer des dés. L'idée est donc venue de reprendre le design de Pouce de Krark en version lancer de dés et d'en faire l'autre pouce de Krark. Après ses deux pouces, Commander Légendes nous présente enfin leur propriétaire : Krark le dépoucé.

Krark est un sorcier gobelin de Mirrodin connu pour avoir perdu ses deux pouces en pariant sur des courses de monstruosités. Afin de récupérer son pouce porte-bonheur, il parie alors qu'il peut voyager jusqu'au centre de Mirrodin.

Krark revient de son périple avec un livre qui décrit ses aventures. Il récupère ainsi son pouce porte-bonheur qui lui vaut d'être condamné pour l'hérésie de ses écrits. Après sa mort une religion connue sous le nom de Culte de Krark se créée, appuyant ses croyances sur son livre.

 

Jeska, Kamahl et Akroma

Kamahl et Jeska sont frère et soeur, ils apparaissent pour la première fois dans Magic respectivement dans les éditions Odyssée et Jugement. Sous l'influence d'un puissant artefact, le Mirari, Kamahl blesse gravement Jeska avec son épée.

Jeska survit à sa blessure, mais une suite d'évènements la conduit à se transformer en un personnage maudit, tuant tout ce qu'elle touche. Elle se fait désormais appeler Phage.

Kamahl et Jeska reviennent dans le bloc Carnage. Pris de remords, Kamahl s'est rapproché de la nature. Il est devenu druide et est désormais représenté par une carte verte. Il s'oppose au sorcier Ixidor qui possède le pouvoir de faire de ses rêves une réalité. Avec ce pouvoir, Ixidor créé l'ange Akroma, afin de se venger de Phage qui a tué son amante.

Akroma, ange de la colère et Phage l'intouchable ont toutes deux été éditées dans l'édition Légions.

L'histoire de l'édition suivante, Fléau, se conclue par la victoire de Kamahl contre Akroma, Phage et un troisième personnage du nom de Zagorka. Tous les trois fusionnent pour former une nouvelle entité : Karona, fausse divinité.

Puisque l'histoire du bloc Carnage est décidément tourmentée, Karona est trahie par ses fidèles qui la frappent avec l'épée du Mirari. Cette attaque cause la mort d'Akroma et de Zagorka, mais le destin de Jeska était de renaître une troisième fois. Son étincelle s'embrase pour faire d'elle la Planeswalker Jeska, trois fois renaissante.

Lors des événements de Spirale Temporelle, Jeska se sacrifie pour sauver Dominaria et le Multivers.

 

Belbé, observatrice corrompue

Belbé est un personnage important de l'histoire de Magic. A ce titre, elle devait posséder sa propre carte dans l'extension Némésis, mais elle n'a finalement pas été retenue. Il aura donc fallu attendre 20 ans avant que Belbé ne soit éditée en Commander Légendes.

Eladamri, chef des Elfes de Linciel, avait pour fille la princesse Avila. Celle-ci est assassinée par un agent phyrexian et son corps ramené sur Phyrexia avant d'être reconstruit à l'aide de pièces mécaniques faisant d'elle une nouvelle créature : Belbé.

La fonction de Belbé est d'être l'oeil de Yaugzebul, le dieu phyrexian. A travers Belbé, il peut ainsi observer la sélection du nouvel incarmal (un des plus haut titres dans les rangs phyrexians) parmi les trois prétendants : Crovax, Grêvën il-vec et Ertaï.

Tombée amoureuse du sorcier Ertaï, Belbé tente de saboter l'invasion des phyrexians sur Dominaria mais sans y parvenir. Crovax devient alors le nouvel incarmal et mene l'invasion, l'évènement le plus dévastateur de l'histoire de Dominaria

Belbé est finalement tuée par Eladamri.

 

Liesa, linceul du crépuscule

 

Il y a plus de mille ans sur Innistrad, quatre soeurs archanges sont chargées de défendre l'humanité. Sigarda protége les vivants, Bruna protége les morts, Gisela est chargée de combattre les monstres et Liesa les accompagne dans leurs tâches.

Liesa est la seule de ses soeurs a essayer de comprendre ses adversaires. Afin d'en apprendre plus sur ses ennemis, elle finit par négocier avec certains d'entre eux et scelle un pacte avec un seigneur démon. Quand Avacyn, dont la droiture, l'inflexibilité et la puissance n'ont pas d'égal, découvre Innistrad, elle déclare Liesa hérétique avant de l'éliminer.

 

Alena et Halana

Alena et Halana sont des trappeuses vivant dans l'Ulvenwald sur le plan Innistrad. Les joueurs de Magic les ont tout d'abord découvertes avec les textes d'ambiances de plusieurs cartes en Obscur ascension et en Avacyn ressuscitée.

Bien plus tard, avec les extensions Ténèbres sur Innistrad et La lune hermétique elles sont devenues les protagonistes de deux récits publiés sur le site de Wizards of the Coast. Ils sont entièrement traduits en français et vous pouvez les retrouver ici : Sous la lune d'argent et L'éveil d'Emrakul.

Alena et Halana sont devenues de plus en plus populaires auprès des joueurs après ces publications, mais les éditions prenant place sur Innistrad étaient déjà finalisées, il n'était donc plus possible d'ajouter de cartes à leur effigie.

Commander Légendes leur offre enfin leurs propres cartes et on pouvait difficilement rêver mieux que le Partenariat pour les représenter. Magic s'apprête à retourner une nouvelle fois sur Innistrad à l'automne 2021, il est fort probable qu'on les retrouve à ce moment là.

 

Gor Muldrak

 

Gor Muldrak est l'un de ces personnages que l'on ne connaissait jusqu'ici qu'au travers de textes d'ambiance. Ses écrits, nommés Cryptohistoires sont cités sur toutes les cartes représentant des amphins. Selon lui, ces humanoïdes de type Salamandre se réunissent en société secrètes et utilisent leurs pouvoirs pour contrôler les esprits et effacer tout souvenir de leur présence.

Persuadé que les amphins ont infiltré les égouts des plus grosses cités et se préparent à la guerre, les écrits de Gor Muldrak oscillent entre mises en garde et théories du complot, on vous laisse le soin de décider.

 

Nevinyrral et Tormod

Nevinyrral, tyran d'Urborg et Tormod le profanateur tirent leurs noms de deux artefacts iconiques de l'histoire de Magic : Crypte de Tormod éditée pour la première fois en The Dark et Disque de Nevinyrral, paru en Alpha.

La liche Nevinyrral était le roi d'Urborg, un mage en possession de nombreux puissants trésors et artefacts. La soif de pouvoir de Nevinyrral conduit ses armées de mort-vivants en Bogardan, une île volcanique où elles sont décimées. Quand Bogardan contre-attaque, Urborg tombe et afin que nul autre ne vienne en possession de ses richesses, Nevinyrral fait exploser son phylactère en forme de disque, pulvérisant tout dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Le nom Nevinyrral est un hommage à l'oeuvre de l'auteur de science-fiction Larry Niven (essayez de le lire à l'envers) !

Quant à Tormod, il s'agit d'un sorcier mentionné pour la première fois dans The Dark. Accusé de piller les tombes de la ville voisine et de pratiquer la nécromancie, Tormod est pendu et son corps entreposé dans la crypte familiale. Après plusieurs mois les pillages reprennent, mais quand sa tombe est ouverte, celle-ci est entièrement vide.

 

Ramirez di Pietro et Rograkh

Fantôme de Ramirez DePietro et Rograkh, fils de Rohgahh ont un point commun : ils étaient tous les deux mentionnés dans le nom d'une carte de l'édition Legends, sortie en 1994. Respectivement, Ramirez DePietro et Rohgahh of Kher Keep.

Ramirez DePietro est un pirate spectral parcourant les mers de Djamûraa depuis des siècles au gré des équipages qui veulent bien l'accueillir. Il raconte à qui veut bien l'écouter ses gloires passées, dont personne ne peut attester de la véracité. Il affirme parfois être mort en combattant Adira Strongheart, avoir été assassiné par Halfdane, ou encore avoir été vaincu par Gwendlyn Di Corci sur Urborg.

Rograkh, comme tous les Kobolds de Castel Kher, vénère le dragon Prossh comme un dieu. Leur religion leur impose d'agir de la même manière que leur dieu, principalement en pillant, brûlant et semant la terreur dans leur sillage en espérant renaître au sein de la couvée de Prossh.

Leur chef, Rohgahh, décide un jour de s'auto-proclamer dieu et demande de sa tribu les mêmes offrandes et sacrifices que ceux faits à Prossh. Rograkh, fils de Rohgahh refuse de laisser son père piller son propre peuple, alors qu'il serait beaucoup plus simple de faire la même chose chez les voisins. Il mène depuis la résistance contre son lui.

 

Retrouvez ces personnages et bien d'autres encore dans Commander Légendes. L'édition est disponible chez Playin depuis le 20 novembre, consultez la page de l'édition Commander Légendes pour découvrir toutes les cartes et tous les produits.

Des questions ou des commentaires ? Contactez-nous par Facebook,Twitter et mail à [email protected] ou sur notre serveur Discord !

Jérémy, Rédacteur Jeux de cartes à collectionner