Découvrez le parcours de JE Depraz en interview !

Jean-Emmanuel Depraz jouera le Mythic Championship VI à Richmond ce week-end et portera les couleurs de Magic Bazar ! Faites connaissance avec lui au travers de cet article où il nous parle de ses débuts à Magic et de son parcours de joueur Pro !

Jean-Emmanuel Depraz - 25 ans

Membre de la Magic Pro League

 

    

Association de couleurs préférée : Bleu – Noir – Vert
Carte préférée : Cosse de gestation
Deck préféré : 4-Color Rally (en Standard Khans of Tarkir)
Format préféré : Le draft

 

A quoi ça ressemble la vie d’un joueur pro à Magic ?

Je joue beaucoup, je dirais entre 6 et 8 heures par jour en moyenne. Ça peut être plus les jours où je streame ou quand je teste vraiment de façon intensive. J’absorbe pas mal de contenu lié au jeu en plus de jouer. Je lis quelques articles, je regarde des streams d’autres joueurs aussi pour m’informer sur les tendances.

Il y a beaucoup de collaboration aussi dans la vie d’un joueur pro à Magic. On fait assez peu de choses tout seul, parce qu’on a toujours besoin de petites mains pour tester les matchups. Magic compétitif, ça consiste à tirer des conclusions à partir d'un échantillon de parties beaucoup trop limité pour ça. Donc forcément on va avoir recours à d’autres gens pour jouer plus de parties, pour avoir plus de données et aussi des points de vue différents et des interprétations différentes sur ce qui s’est passé, parce que sinon c’est très facile de s’enfermer dans une interprétation des choses.

 

As-tu d'autres passions en dehors de Magic ? Si tu n’étais pas joueur pro, que ferais-tu dans la vie ?

Avant d'être joueur pro, je faisais des études de lettres que j'ai abandonnées l'année dernière. Je pense que je serais en train de poursuivre des études pour travailler dans la documentation, bibliothécaire, tous ces métiers là.

J’aime bien écrire. Quand j’étais plus jeune j’ai écrit beaucoup de poésie et de débuts de romans jamais continués. Je pense que si un jour j’arrête Magic compétitif, j’essaierai de faire marcher l’écriture. Écrire des bouquins et en vivre, c’est aussi un rêve que j’avais quand j’étais petit.

 

Selon toi, quelle est ta qualité principale qui te permet d’être au top ?

Je pense que c’est ma capacité de remise en question. Je me fixe souvent sur un deck tôt dans un format et je pense que c’est important d’arriver à réaliser que le deck avec lequel on a développé un attachement émotionnel n'est en fait pas si bon que ça et réussir à passer sur autre. Là pour le dernier Mythic Championship j’ai joué Bant Golos qui est un deck avec lequel j’avais très peu d’affinités au début et j’ai essayé beaucoup de choses. Finalement je me suis reporté sur Bant Golos par défaut parce que je trouvais que c’était trop fort et ça m’a bien réussi.

 La carte préférée de Jean-Emmanuel :

 

"Cosse de gestation permet d’aller tutoriser des créatures à tous les tours. C’est une carte qui donne beaucoup d’options et peut à la fois se prêter à des combos ou juste faire de la value à tous les tours. Il y a vraiment beaucoup de manières de construire autour de cette carte."

 

 

Tu préfères tester tes decks sur Magic Arena, Magic Online ou en version papier ?

Je préfère largement jouer en papier parce que je trouve que ça rend le processus beaucoup plus collaboratif. On peut discuter en jouant, discuter après. Souvent au milieu d’une session de test on va aller déjeuner et c’est aussi un peu l’occasion de faire maturer tout ce qu’on a appris juste avant. C’est plus facile d’être dans l’échange avec les gens quand on est là au même endroit.

 

À quel moment as-tu commencé à t’intéresser à Magic de manière compétitive ?

Vers 2015-2016 j’ai commencé à voyager sur des Grand-Prix et sur des QTs (Tournois Qualificatifs) à l’ancienne. Les QTs à l’ancienne c’était dans toutes les villes de France avec une place qualificative à chaque fois pour un Pro Tour. Presque tous les week-ends on faisait un petit road trip, en train ou en voiture vers une ville de France pour jouer les QTs qui avaient lieu à cet endroit là. Souvent il y avait quelqu’un qu’on connaissait qui gagnait, et c’était rarement moi. La première fois c’est arrivé en Journey into Nyx, je me suis qualifié pour mon premier Pro Tour et là les choses se sont vraiment emballées.

 

Quelle est la recette pour commencer à s’améliorer et devenir un joueur compétitif ?

Une des choses les plus importantes c’est de se construire un réseau de gens qui sont meilleurs que soi ou en tout cas qui ont des choses à nous apprendre. A Magic on ne progresse jamais tout seul ou en tout cas c’est beaucoup plus difficile. Il faut se lier avec des gens qui d’une part nous font progresser techniquement et d’autre part nous donnent accès aux cartes et nous permettent de partager les voyages et les hébergements. Tous les aspects logistiques deviennent également beaucoup plus faciles si on connait des gens.

L’autre aspect, c’est la remise en question. Quand on débute à Magic on fait tous énormément d’erreurs et ça continue pendant très longtemps. On peut avoir l’impression qu’à un moment on a maitrisé le truc, qu’on a joué une partie parfaitement et il faut vraiment réussir à se dire que tout ça c’est une illusion et qu’on est encore très très loin du bout. Je suis encore très très loin du bout à l’heure actuelle.

 

Quels ont été tes premiers bons résultats en tournois ?

J'ai fait quelques bonnes performances en Grand Prix parce que je voyageais pas mal, quelques top 16 et top 32. Mais la première vraie performance qui m’a marqué c’est le GP Varsovie en 2017 que j’ai remporté [ndlr : nous avions déjà eu la chance d'interviewer Jean-Emmanuel après sa victoire au GP Varsovie, vous pouvez lire notre article ici]. Il faisait suite à un Pro Tour où j’avais fait 0-6 en plus donc j’étais dans un état d'esprit un peu particulier à ce moment là. Je commençais à douter de ma décision de jouer professionnellement et ça m’a remis dans la course.

Il y eu 3 ans entre ma qualification au Pro Tour et la victoire à Varsovie. Il s’est écoulé 3 ans au cours desquels je ne me suis pas requalifié pour un Pro Tour et j’ai joué beaucoup de tournois pour y arriver à nouveau mais c’était dur et je n'étais pas sûr de réitérer cette performance un jour. Au contraire après Varsovie tout s’est enchainé.

 

Jean-Emmanuel soulève la coupe au Grand Prix Varsovie 2017

 

Ta victoire à Varsovie te qualifie pour le Pro Tour Bilbao où tu fais top 8, et dans la foulée tu reçois l'invitation à la Magic Pro League, quelle est ta réaction à ce moment là ?

Le premier top 8 de Pro Tour je n'y croyais pas, c'était une autre dimension.

J’ai atteint mon objectif de Platinum [ndlr : le plus haut niveau professionnel à Magic à l'époque] qui semblait encore assez loin en milieu d’année, et aussi tôt que je l’ai atteint j’ai eu un appel de Wizards qui me parlait d’une nouvelle league qu’ils avaient envie de créer et qui était radicalement différente de tout ce qui existait jusque-là.

C’était un peu un rêve qui se réalisait. Magic professionnellement ça avait toujours été un peu compliqué avant la magic pro league, même les joueurs qui étaient Gold ou Platinum n’avaient pas une vraie stabilité de leur emploi. J’avais du mal à croire que ça m’arrivait là, juste au moment où je perfais, mais j’ai eu beaucoup de chance et je suis content d’avoir réussi à concrétiser ça parce que désormais je suis en bonne voie pour y rester l’année prochaine.

[ndlr : Ce Top 8 de Pro Tour avait également donné lieu à une interview, que vous pouvez retrouver ici !]

Tu mènes ensuite la France à la victoire lors de la Magic World Cup

Le statut de capitaine de l'équipe de France va au joueur qui a accumulé le plus de points pros sur une année. Du coup je me suis retrouvé capitaine et j’ai eu la chance d’avoir dans ma team quelqu’un que je connaissais déjà, un ami à moi, Arnaud Hocquemiller. Avec lui et Timothée Jammot on a pas mal bossé et on a réussi cette performance de gagner la coupe du monde. 

La France remporte la World Magic Cup avec Jean-Emmanuel en Capitaine !

 

Quels ont été tes résultats en tant que membre de la MPL avant le Mythic Championship V ?

J’ai fait des résultats corrects mais pas incroyables. Je me sentais en bonne voie pour rester dans la Magic Pro League l’année prochaine (parce qu’il faut être dans le top 20 fin 2019 pour rester en MPL l'année prochaine). J’oscillais entre la 8ème et la 12ème place avec des résultats assez consistants mais pas de performance notable. Et le weekend dernier j’ai eu une première performance notable qui a vraiment assis la chose pour l’année prochaine.

Il reste 2 évènements majeurs avant la fin de l'année : le Mythic Championship Richmond ce week end et un un Mythic Championship sur Magic Arena en décembre, mais même avec tout ça il faudrait que beaucoup de choses bizarres se passent pour que je ne me maintienne pas dans le top 20.

 Cette première performance notable est arrivée lors du Mythic Championship V durant lequel Jean-Emmanuel s'est hissé jusqu'en finale, assurant ainsi un gain de 50000$, une qualification pour le Championnat du Monde de Magic en février prochain, et une 3ème place au classement de la Magic Pro League qui devrait lui assurer de se maintenit en MPL pour l'année prochaine.

Retrouvez l'interview de Jean-Emmanuel consacrée à cet exploit dans notre article :

 
 

Quels sont tes objectifs pour le futur ?

Pour la fin de l’année c’est un peu flou parce que je m'attendais à devoir me battre jusqu’au bout. Mais maintenant que je suis qualifié aux Worlds et que j'ai plus ou moins assuré ma place en MPL pour l'année prochaine, finalement pour les 2 Mythic Championship qui restent, je ne suis pas sûr de pourquoi je joue et de ce qui me motive vraiment à part l’amour du jeu.

Je vais me préparer comme je me serais préparé avant, avec les mêmes personnes et le même sérieux mais je suis assez détendu par rapport à mes résultats sur ces tournois parce que je sais que peu importe ce que je fais, ça n’aura pas d’impact majeur sur la suite et quelque part c’est le meilleur état d’esprit pour réaliser une performance.

En ce qui concerne les championnats du monde, je vais vraiment donner le maximum pour profiter de ce tournoi, parce que se qualifier aux worlds c’est quelque chose qui risque de ne pas se représenter.

 

Le Mythic Championship VI c'est ce week-end (du 8 au 10 novembre). Ne manquez pas de soutenir Jean-Emmanuel dans l'un des derniers évènements professionnels de l'année !

Des questions ou des commentaires ? Contactez-nous par FacebookTwitter et mail à [email protected] ou directement en boutique !

Jérémy, Rédacteur Jeux de cartes à collectionner