Menu
Rechercher
Se connecter
Connexion

Règles de Dominaria - Magic Bazar

Un mois et demi en avance, les notes de règles de la prochaine édition ont fuité et Wizards a décidé de les rendre publiques. Découvrez-donc dès à présent les futures modifications de règles et toutes les mécaniques de Dominaria !

 

Informations liées à la sortie

L’extension Dominaria contient 269 cartes (20 terrains de base, 101 courantes, 80 inhabituelles, 53 rares et 15 rares mythiques) disponibles en boosters, plus 10 cartes uniquement disponibles dans les Decks de planeswalker Dominaria et 1 carte promotionnelle unique (disponible dans le cadre de la promotion en magasin Buy-a-Box Dominaria).

Magic Open House : 14 avril 2018

Week-end d’avant-première : 21-22 avril 2018

Draft Weekend : 28 avril 2018

Ligue Magic : à partir du 30 avril 2018

Standard Showdown : à partir du 6 mai 2018

Championnat du magasin : 30 juin 2018

L'extension Dominaria sera autorisée pour les tournois homologués en format Construit à partir de la date de sa sortie officielle : le vendredi 27 avril 2018. Les extensions suivantes seront alors autorisées en format Standard : Kaladesh, La révolte éthérique, Amonkhet, L’Âge de la Destruction, Ixalan, Les combattants d'Ixalan et Dominaria. Les cartes des decks de bienvenue (et autres produits annexes) portant le code d’identification de l’extension W17 sont aussi autorisées en format Standard.

 


Nouvelle mécanique de jeu :
cartes de saga

L’extension Dominaria introduit un nouveau type d’enchantement : les sagas. Chaque saga raconte l’histoire d'un événement clé du passé qui se déroule à chacun de vos tours.

  


• Chaque symbole à gauche de l’encadré de texte d’une saga représente une
capacité de chapitre. Un chapitre est une capacité déclenchée qui se déclenche quand un marqueur « sapience » qui est mis sur une saga fait que le nombre de marqueurs « sapience » sur la saga devient supérieur ou égal au numéro du chapitre de la capacité. Les capacités de chapitre sont mises sur la pile et il est possible d'y répondre.

• Au moment où une saga arrive sur le champ de bataille, son contrôleur met un marqueur « sapience » dessus. Au moment où votre première phase principale commence (immédiatement après votre étape de pioche), vous mettez un autre marqueur « sapience » sur chaque saga que vous contrôlez. Mettre un marqueur « sapience » sur une saga d’une de ces manières n'utilise pas la pile.

• Une capacité de chapitre ne se déclenche pas si un marqueur « sapience » est mis sur une saga qui avait déjà un nombre de marqueurs « sapience » supérieur ou égal au numéro de ce chapitre. Par exemple, le troisième marqueur « sapience » mis sur une saga déclenche la capacité du chapitre III, mais celles des chapitres I et II ne se déclenchent pas à nouveau.

• Une fois qu'une capacité de chapitre s'est déclenchée, la capacité sur la pile n'est pas affectée par le fait que la saga gagne ou perde des marqueurs, ou qu’elle quitte le champ de bataille.

• Si plusieurs capacités de chapitre se déclenchent en même temps, leur contrôleur les place sur la pile dans l'ordre de son choix. Si l'une d'elle requiert des cibles, ces cibles sont choisies au moment où les capacités sont mises sur la pile, avant que l’une d’entre elles ne se résolve.

• Si des marqueurs sont retirés d’une saga, les capacités de chapitre appropriées se déclenchent à nouveau quand la saga reçoit des marqueurs « sapience ». Retirer des marqueurs « sapience » ne provoque pas le déclenchement de la capacité d'un chapitre précédent.

• Une fois que le nombre de marqueurs « sapience » sur une saga est supérieur ou égal au plus grand numéro de ses capacités de chapitre (dans l’extension Dominaria, il s'agit toujours de trois), le contrôleur de la saga la sacrifie dès que la capacité de chapitre a quitté la pile, probablement parce qu’elle s’est résolue ou a été contrecarrée. Cette action basée sur l'état n'utilise pas la pile.


Thème principal :
permanents légendaires

Des personnages légendaires, anciens et inédits, ont acquis une grande importance sur la totalité du plan. Dans tous les boosters Dominaria, vous trouverez au moins une créature légendaire. Au-delà des créatures, l'extension contient également un nombre important d'autres cartes légendaires.


  

• Si un joueur contrôle au moins deux permanents légendaires du même nom, il en choisit un et met les autres dans le cimetière de leur propriétaire. C'est ce qu'on appelle la « règle de légende ».

• À partir de l’extension Dominaria, les cartes légendaires autres que les planeswalkers bénéficient d’un cadre modifié avec des embellissements supplémentaires au niveau de la barre de nom. Cette modification est purement cosmétique et n'a aucune signification de règle, mais elle peut vous aider à identifier d'un simple coup d'œil les cartes légendaires pendant une partie.

• La « règle de légende » s’intéresse aux permanents légendaires ayant exactement le même nom anglais. Par exemple, vous pouvez contrôler Téfeiri, plieur de temps et Téfeiri, héros de Dominaria.

• La « règle de légende » n'utilise pas la pile. Une fois que vous contrôlez deux permanents légendaires qui ont le même nom, vous ne pouvez pas agir avant que la « règle de légende » ne s'applique. Si des capacités se déclenchent à l’arrivée sur le champ de bataille du nouveau permanent légendaire, elles sont mises sur la pile après l'application de la « règle de légende ».

• Hormis la « règle de légende », le super-type légendaire des cartes de permanent n'entraîne aucune restriction particulière. Vous pouvez contrôler n'importe quel nombre de permanents légendaires qui n'ont pas le même nom, et votre deck peut contenir n'importe quel nombre de cartes légendaires (mais pas plus de quatre exemplaires de chaque).


Nouvelle mécanique de jeu :
rituels légendaires

Dominaria introduit les cartes de rituel légendaire qui représentent des moments extraordinaires du passé des personnages. Ces sorts puissants ne peuvent être invoqués qu’avec l'aide d’une créature légendaire ou d’un planeswalker de votre côté du champ de bataille.


   

• Vous ne pouvez lancer un rituel légendaire que si vous contrôlez une créature légendaire ou un planeswalker légendaire. Une fois que vous commencez à lancer un rituel légendaire, perdre le contrôle de vos créatures légendaires et planeswalkers n'affecte pas le sort.

• Hormis la restriction de lancement, le super-type légendaire sur un rituel n'implique aucune règle supplémentaire. Vous pouvez lancer n'importe quel nombre de rituels légendaires pendant un même tour, et votre deck peut contenir n'importe quel nombre de cartes légendaires (mais pas plus de quatre exemplaires ayant le même nom).


Nouveau terme :
historique

Si vous regardez les cartes de saga, les cartes légendaires et les cartes d’artefact de cette extension, vous découvrirez un large aperçu de l’histoire vaste et mystérieuse de Dominaria. Certaines cartes célèbrent le passé glorieux du plan en vous récompensant pour avoir joué ces cartes historiques. Historique est un terme de jeu qui se réfère au fait qu'une carte ait le super-type légendaire, le type de carte artefact ou le type d'enchantement saga.

  


• Certaines capacités se déclenchent « À chaque fois que vous lancez un sort historique ». Une telle capacité se résout avant le sort qui a provoqué son déclenchement. Elle se résout même si le sort est contrecarré.

• Une carte, un sort ou un permanent est historique s'il a le super-type légendaire, le type de carte artefact ou le sous-type saga. Posséder deux de ces qualités ne rend pas un objet plus historique qu'un autre, et ne fournit pas non plus un bonus supplémentaire. Un objet est historique ou il ne l'est pas.

• Une capacité qui se déclenche « À chaque fois que vous lancez un sort historique » ne se déclenche pas si une carte historique est mise sur le champ de bataille sans avoir été lancée.

• Les terrains ne sont jamais lancés, alors les capacités qui se déclenchent « À chaque fois que vous lancez un sort historique » ne se déclenchent pas si vous jouez un terrain légendaire. Elles ne se déclenchent pas non plus si une carte sur le champ de bataille se transforme en terrain légendaire, comme les cartes recto-verso des extensions Ixalan et Les combattants d'Ixalan.


Retour de mot-clé :
kick

Le kick est un mot-clé déjà vu qui vous permet de payer plus pour donner à vos sorts un peu de peps.

  

• Vous ne pouvez pas payer plus d'une fois le coût de kick.La règle du kick n'a pas été modifiée depuis sa dernière apparition.

• Si vous mettez un permanent avec une capacité de kick sur le champ de bataille sans le lancer, vous ne pouvez pas le kicker.

• Si vous copiez un sort d'éphémère ou de rituel kické, la copie est également kickée. Si une carte ou un jeton arrive sur le champ de bataille en tant que copie d'un permanent, le nouveau permanent n'est pas kické, même si l'original l'était.

• Pour déterminer le coût total d’un sort, commencez par le coût de mana (ou un coût alternatif si l'effet d'une autre carte vous permet d'en payer un à la place), ajoutez toute augmentation de coût (comme le kick), puis appliquez toute réduction de coût. Le coût converti de mana du sort reste identique, quel qu’ait été le coût total pour le lancer.


Modification de règle : les blessures ne peuvent plus être redirigées vers les planeswalkers

Auparavant, vous pouviez rediriger les blessures non-combat qu'une source que vous contrôlez devait infliger à un adversaire et faire que cette source inflige ces blessures à l'un de ses planeswalkers à la place. Avec la sortie de l’extension Dominaria, cette règle est retirée du jeu. Un grand nombre de cartes qui infligeaient un certain nombre de blessures au « joueur ciblé » reçoivent des errata selon les consignes suivantes :

  • Les capacités qui indiquent « une cible, créature ou joueur » ont été modifiées en « n'importe quelle cible ».
  • Les capacités qui indiquent « un joueur ciblé » ont été modifiées en « une cible, joueur ou planeswalker ». Cependant, si la quantité de blessures est calculée à l'aide d'informations concernant ce joueur ou les objets qu'il contrôle, la capacité reste inchangée et peut désormais uniquement infliger des blessures au joueur.
  • Les capacités qui indiquent « un adversaire ciblé » ont été modifiées en « un adversaire ou planeswalker ciblé » avec la même exception que celle décrite ci-dessus. Ces sorts et capacités peuvent cibler un planeswalker que vous contrôlez.
  • Les capacités qui infligent des blessures mais ne requièrent pas de cible n'ont pas reçu d'erratum, à l'exception d'une, Casse-fiole la redoutable.

En plus de ces modifications, un petit nombre de cartes supplémentaires qui modifient les blessures sont affectées. Il faut notamment noter que les effets qui préviennent les blessures qui devaient être infligées à une cible ont reçu un erratum selon les mêmes consignes.

  


• Si un sort ou une capacité requiert une cible sans autre description, la cible peut être une créature, un joueur ou un planeswalker. Cela peut être décrit par « n'importe quelle cible », « une autre cible », ou bien une quantité comme « jusqu'à trois cibles ». Les cartes et les permanents qui ne sont ni des créatures ni des planeswalkers ne peuvent pas être ciblés de cette manière. 

• Plus de 700 cartes ont reçu des errata dans le cadre de ce changement.

Les cartes publiées dans l’extension Dominaria qui infligent des blessures aux créatures et/ou joueurs, mais pas aux planeswalkers (comme la carte de deck de planeswalker Chandra, pyromancienne audacieuse et la carte promotionnelle Chantefeu et Languesoleil) requièrent des cibles comme indiqué, et ce même si des cartes similaires ont reçu des errata.

 

Chandra, pyromancienne audacieuse 4RR
Planeswalker légendaire : Chandra

+1 : Ajoutez RR. Chandra, pyromancienne audacieuse inflige 2 blessures à un joueur ciblé.

-3 : Chandra, pyromancienne audacieuse inflige 3 blessures à une cible, créature ou planeswalker.

-7 : Chandra, pyromancienne audacieuse inflige 10 blessures à un joueur ciblé et à chaque créature et planeswalker qu’il contrôle.

  5

 


Nouveaux termes : diverses modifications non fonctionnelles

Également à partir de l’extension Dominaria, plusieurs modifications mineures ont également été apportées à la terminologie générale de Magic. Ces modifications sont d'ordre stylistique et n'entraînent aucun changement de fonctionnalité.

Le mot « réserve » a été retiré des textes de carte. Le concept existe toujours dans les règles du jeu. Si un joueur reçoit l’instruction d’ajouter une certaine quantité de mana, il ajoute ce mana à sa réserve.

  


Magic
, dans sa version anglaise, a adopté le pronom « they » à la place de « he or she » pour parler d’un joueur à la troisième personne. Ce changement n’affecte pas la version française.

   

Les capacités qui modifient la manière dont un sort se comporte sur la pile, comme les coûts supplémentaires, s'y réfèrent avec « ce sort » et non pas le nom de la carte.

  

Et enfin, un trait apparaît désormais entre le texte de règle et le texte d'ambiance sur les cartes qui possèdent les deux afin de mieux les distinguer.

    


Cycle : « terrains vérificateurs »

L’extension Dominaria contient un cycle de terrains doubles aux couleurs ennemies qui vous aident à toujours avoir le mana dont vous avez besoin. Ces cartes ont été publiées pour la première fois dans l’extension Innistrad, tandis que leurs homologues aux couleurs alliées ont été récemment publiées dans l’extension Ixalan.

  
 

• Les capacités d’arrivée sur le champ de bataille de ces terrains doubles vérifient les terrains que vous contrôlez ayant l’un des deux types de terrain listés, pas l’un des deux noms listés. Les terrains qu’ils vérifient ne doivent pas obligatoirement être des terrains de base. Par exemple, si vous contrôlez les Bosquets épars (un terrain non-base avec les types de terrain forêt et plaine), la Chapelle isolée arrive dégagée sur le champ de bataille.

• Ces terrains doubles n’ont pas eux-mêmes de type de terrain. Par exemple, la Chapelle isolée n'est pas une plaine. Une deuxième Chapelle isolée n’arrivera pas dégagée si vous ne contrôlez qu’une Chapelle isolée.

• Au moment où ces terrains arrivent sur le champ de bataille, ils vérifient les terrains qui sont déjà sur le champ de bataille. Ils ne voient pas les terrains qui arrivent sur le champ de bataille en même temps qu’eux.

 

Article des cartes de Dominaria

Page de l'édition Dominaria

Retour à la liste des articles