Histoire de Dominaria

Les articles de storyline des éditions Magic n'étant désormais plus traduits, Magic Bazar vous propose un résumé en français de l'histoire du retour sur Dominaria ! Article mis à jour chaque semaine, épisode 6 disponible.

 

 

Épisode 1

Un instant plus tôt, les Sentinelles sont sur Amonkhet, la seconde d’après, sur Dominaria, mais Jace n’est nulle part en vue. Nissa comprend rapidement que leur destination n’est pas anodine, Dominaria est le plan d’origine de Liliana, mais aussi celui qui abrite le dernier démon qui la lie à son pacte, Belzenlok. Bouleversée par  leur défaite sur Amonkhet, leur impuissance face à Nicol Bolas et le sentiment de s’être faite manipulée par Liliana, Nissa décide de briser son Serment et quitte les Sentinelles en fuyant le plan. Ce coup final est aussi celui de trop pour Chandra qui se reproche sa faiblesse sur Amonkhet, s’isole et quitte le plan à son tour.

Nissa rompt son Serment et quitte les Sentinelles

Des Sentinelles sur Dominaria, il ne reste donc plus que Liliana et Gideon. Ce dernier accepte d’aider celle-ci à tuer Belzenlok, le prix nécessaire à payer pour affronter Bolas à armes égales. Gideon grièvement blessé, les deux planeswalkers se réfugient dans un hameau que Liliana ne connait que trop bien puisqu’il s’agit du village de son enfance, celui qu’elle a quitté il y a maintenant plusieurs centaines d’années. Pourtant, après plusieurs décennies d’abandon, le manoir de la maison Vess est intact, un phénomène dont Liliana comprend bientôt qu’il s’agit d’un rituel qui prend ses sources dans la magie de la Coterie.

Ils s’aperçoivent rapidement que la Coterie tient la région entière sous son joug et alors qu’ils se reposent, le village est attaqué par une horde de chevaliers morts-vivants. La magie de Liliana opère et elle prend le contrôle de la situation, mais la voix et la vision d’une liche s’insinuent dans son esprit, une figure qu’elle reconnaît immédiatement. Il s’agit de Josu, son frère qu’elle a condamné dans l’erreur d’un de ses sorts, à une éternité entre la vie et la mort. Un sort qu’elle pensait avoir rompu en s’exilant de Dominaria. Celui-ci est pourtant bien vivant, et sous l’emprise de Belzenlok, dirige son armée de ce côté-ci de Benalia.

Josu est devenu une lyche sous le contrôle de Belzenlok

Liliana se rend compte que si elle veut atteindre Belzenlok, il lui faudra d’abord confronter son propre frère.

Au même moment, de l’autre côté de Dominaria, Djoira vient de retrouver les traces de l’Aquilon, le vaisseau légendaire qui avait été détruit au large de l’île d’Urborg. Enfoui dans la vase, elle entreprend avec une tribu ondine de l’en sortir.

 

Épisode 2

Liliana part chercher ses réponses auprès de l’Homme-Corbeau, dans les marais de Caligo qui bordent le village. Avec Gideon blessé et nécessitant ses soins, la situation lui en rappelle une autre, plus de cent ans auparavant et Liliana commence à douter. L’Homme-Corbeau finit par apparaître mais il reste sans réponse. Alors que Liliana s’apprête à l’attaquer, il disparaît dans une nuée de corbeaux.

L'Homme-Corbeau a donné à Liliana le remède qui a condamné son frère

A court de solutions, Liliana se résigne : elle doit tuer Josu, et seul le Voile de Chaîne peut lui permettre d’accomplir ceci. L’utiliser cependant, c’est se rendre vulnérable face à Belzenlok. Le voile l’épuise, un peu plus à chaque fois qu’elle y a recourt. C’est l’arme qu’elle a utilisé par le passé contre les démons qui la lient à son pacte, et c’est l’arme qui lui permettra de vaincre Belzenlok. Mais il s’agit aussi de la seule arme capable de mettre fin à la malédiction de Josu.

Quand Liliana fait part de son plan à Gideon, celui-ci accepte de se détourner de leur adversaire initial, Nicol Bolas, et ensemble ils commencent à établir un plan. Entouré de ses armées, Josu est inatteignable et il leur faut donc rassembler leur propre armée. Face à la Coterie, les forces de Benalia se sont amenuisées, des armées il ne reste plus que des soldats blessés et en fuite. Non loin des vestiges d’une bataille récente, les deux planeswalkers rencontrent Rael, une ange aux commandes des troupes restantes. Défaitiste tout d’abord, elle accepte cependant de leur faire confiance.

A l’aube du jour suivant, toutes les forces disponibles sont rassemblées pour mener l’assaut. Rael prévient que Josu dispose d’ennemis redoutables dans ses rangs, des envouteuses écorcheuses qui portent la peau de leurs victimes, et une ombre d’effroi capable de devenir gigantesque ou de diminuer sa taille jusqu’à s’infiltrer dans le corps de ses adversaires afin de les posséder. Gideon se propose de faire diversion seul et d'attirer l’ombre pendant que les troupes mènent Liliana à son frère.

L'Ombre d'effroi mène l'armée de Josu

Au loin la bataille commence, mais Gideon, sous un sort d’illusion qui lui permet de ressembler à une envouteuse, parvient à blesser et attirer l’ombre à l’écart. Liliana profite de ce divertissement pour s’infiltrer dans le manoir des Vess, mais elle n’est pas seule. Josu l’a retrouvée, défiguré, mutilé et plein de rage il ne ressemble plus au frère qu’elle a connu. Il accuse Liliana de l’avoir transformé, elle et non Belzenlok. Il charge et Liliana puise dans la magie du Voile de Chaîne, déchaînant un souffle qui frappe son frère de plein fouet et la vide de toute ses forces.

Libéré de l’emprise de Belzenlok, Josu tient pourtant les mêmes paroles. Liliana a condamné la maison Vess le jour où elle l’a transformé, elle et le sort dont elle était bien la source. Son père est mort sous les coups de Josu et sa mère et ses soeurs dans l’exil auquel elles se sont résignées. Sur ces mots, Josu finit par s’éteindre.

Après des centaines d'années de fuite, Liliana affronte finalement Josu dans le manoir de leur famille

La menace que posait son frère est maintenant éliminée et les forces de Benalia, victorieuses, se rassemblent. Gideon rejoint Liliana qui dans une rage froide déclare qu’il est maintenant temps de s’en prendre à Belzenlok.

 

Épisode 3

L’équipe de techniciens et d’artisans de Djoira s’affairent autour de l'Aquilon. Maintenant extirpé des profondeurs de l’océan, le vaisseau a été tiré jusque sur une plage de Bogardan. Il ne s’agit plus que d’une coquille pratiquement vide : seule la carcasse en englobe encore les machineries, mais tout reste à réparer. Grâce à un noyau de Brisengraine obtenue d’un arbre de la Yavimaya et à la lithoforce qui siège encore au cœur du navire, Djoira prévoit de le restaurer, à l’image de l’artefact qu’Urza lui-même avait créé.

Le pouvoir de la lithoforce permet d'animer l'Aquilon

Le chantier attire des visiteurs et Djoira rencontre Tiana, une ange de Serra qui semble familière avec l'Aquilon bien qu’elle ne l’ait jamais vu auparavant. Djoira l’amène à la lithoforce encore inerte du navire, et soudain la pierre s'illumine. De l’intérieur, tout le navire s’anime et les mécanismes s’enclenchent, l'Aquilon revient à la vie.

La réparation est en bonne voie, Djoira décide de partir à la recherche de la pièce finale du navire, son équipage. Elle s’arrête dans la ville de Souk’Ata, mais à peine est-elle arrivée qu'elle assiste à un mouvement de foule, les habitants fuient le marché où un espion de la Coterie a été découvert. Djoira remonte les rues, et finit par apercevoir sur un toit une demi-douzaine de sorciers de la Coterie en prise avec une unique silhouette, une femme à la peau noire vêtue d’une armure qui semble dévier les sorts ennemis. Djoira découvre bientôt qu’il s’agit de Shanna Sisay, descendante de la Capitaine Sisay, aux côtés de qui Djoira avait déjà combattu lorsque l'Aquilon volait encore. La magie protectrice n'émane pas de l'armure mais bien de Shanna elle-même qui élimine un à un ses adversaires.

Djoira rencontre Shanna, descendante de Sisay

Djoira propose à Shanna de rejoindre son équipage et celle-ci accepte. Toutes deux font ensuite route vers Bénalia où réside Danitha Capashen, chevalière renommée pour son talent et sa filiation avec Gerrard Capashen. Pourtant Danitha refuse et affirme que son devoir lui demande de protéger Bénalia et qu’elle ne peut s’absenter. Djoira et Shanna sont sur le point de repartir quand un jeune mage les arrête, Raff Capashen, qui demande à embarquer sur l'Aquilon avec elles. D’abord réticentes, Raff s’avère être un mage talentueux et les deux femmes finissent par accepter.

Danitha Capashen refuse l'offre de Djoira mais Raff, son petit frère, rejoint l'équipage

De retour sur les côtes de Bogardan, Djoira découvre que le chantier est terminé : l'Aquilon se dresse maintenant fièrement sur la plage. Tiana l’accueille, et à ses côtés un allié inattendu en la personne d’Arvad, un vampire bénévolent, venu servir dans l’équipage.

Un seul membre manque encore, mais bientôt l’air se distord sur la plage, et Ajani Crinièredor apparaît. L’équipage de l'Aquilon est maintenant complet.

 

Épisode 4

Des années plus tôt, alors que l’équipage de l’Aquilon n’était pas encore assemblé et que le navire lui-même gisait encore au fond de l’océan, Tiana venait à la vie. Au cœur de la cathédrale de Serra, née d’une prière et immédiatement dotée d’une raison d’être comme le sont les anges, Tiana est accueillie par Lyra Aubevenant, guide des anges de Serra. Persuadée d’avoir été appelée pour participer aux plus grandes batailles, Tiana déchante rapidement : Lyra lui demande de garder… un système d’irrigation.

Lyra Aubevenant mène les anges de Serra

Mais Tiana est déterminée à mener sa tâche à bien, persuadée que si on a fait appel à elle, c’est qu’elle doit être d’importance. Aux côtés de Lyra, Tiana se rend sur place pour prendre ses fonctions. Sur les plateaux qui abritent les machines du système, il ne reste cependant que des cendres et des bâtiments effondrés ; les canaux sont vidés et le système détruit. Tiana commence son existence, mais sa garde a déjà pris fin.

Quand Tiana est envoyée surveiller l’Aquilon, ce n’est pas dans un noble but mais parce que l’église de Serra tente de remédier à son désœuvrement. Pendant l’absence de Djoira, Tiana prend la direction des travaux en main. Epaulée par Serra, les connaissances techniques lui viennent progressivement et plus qu’une simple gardienne, elle devient une pièce maîtresse dans les rouages du chantier.

Tiana prend part aux chantiers de rénovation de l'Aquilon

Un homme, seul, arrive un soir depuis la steppe. Un vampire que Tiana confronte avant qu’il ne puisse accéder aux abords du camp. Il se présente sous le nom d’Arvad, un chevalier de Bénalia, capturé puis transformé, maintenant en croisade contre la Coterie. En lutte perpétuelle contre son besoin de se nourrir, quelque chose l’a mené jusqu’à l’Aquilon, quelque chose qui atténue sa soif un peu plus à chaque pas qu’il fait en direction du camp. Quelque chose dont Tiana sait qu’il s’agit de la lithoforce qui la lie elle-même inexplicablement au navire.

Sous la surveillance de Tiana, les ouvriers acceptent la présence d’Arvad sur le chantier. Sa soif diminue avec les jours sans que la lithoforce ne le soigne entièrement. Il révèle vouloir demander à Djoira de rejoindre l’équipage de l’Aquilon si celle-ci accepte sa présence et Tiana se questionne : pourrait-elle, elle aussi, assister Djoira sur le navire ?

Le temps passe, sans accident, jusqu’au jour où un phénix apparaît à l’horizon. La coque en bois de l’Aquilon encore vulnérable, Tiana décide de mener ce combat dans le ciel. Arvad, armé d’un arc blesse la bête, mais le feu consume les flèches et s’attaque aux ailes de Tiana. Insufflée par la force de Serra, Tiana parvient à transpercer la poitrine du phénix avant de le laisser retomber dans l’eau.

Un phénix met en danger les travaux et pousse Tiana à intervenir

L’incident confirme Tiana dans son choix. L’Aquilon est devenu son nouvel objectif, et sa raison d’être en tant qu’ange gardien est revenue. Au retour de Djoira, elle rejoindra l’équipage.

 

Épisode 5

De retour avec l’équipage, et l’Aquilon maintenant achevé, Ajani et Djoira s’entretiennent. Il lui apprend que Karn a survécu à l‘invasion phyrexianne sur Mirrodin mais pas Venser qui s’est sacrifié pour le sauver. La nouvelle l’affecte plus qu’elle ne le souhaiterait. Ajani lui demande de retrouver des connaissances avec l’aide de l’Aquilon ; des Planeswalkers nouvellement arrivés sur Dominaria.

En haut d’une tour d'amarrage à Benalia City, Liliana et Gideon attendent Ajani. C’est un navire aérien qui apparaît bientôt à sa place. Ils rencontrent l’équipage de l’Aquilon mais des tensions apparaissent rapidement entre Ajani et Liliana : trois des Sentinelles sont manquantes, et alors qu’Ajani veut poursuivre Nicol Bolas, Belzenlok et Dominaria sont maintenant devenus la priorité. Ajani quitte le plan à la recherche d’autres alliés.


L'Aquilon apparaît dans le ciel de Benalia City, Djoira à sa proue

Ensemble, l’équipage établit un plan.  Pour parvenir à infiltrer la Forteresse qui abrite la Coterie, il leur faut questionner un agent haut-placé. Raff intervient : des agents de la Coterie gangrènent l’académie de Tolaria depuis plusieurs années. L’équipage pourra trouver là-bas les réponses à leurs questions.

Deux silhouettes en robe bleues les attendant à leur arrivée à l’académie : un mage à l’apparence austère qui se présente sous le nom de Naban, et un sorcier plus jeune d’apparence, Jodah, que Djoira reconnaît immédiatement comme son ancien amant. Il confirme les dires de Raff : un récent incident vient de frapper l’académie.


A la tête de l'académie, Djoira retrouve Jodah, une connaissance de longue de date

Neuf corps de jeunes étudiants sont alignés dans le grand laboratoire de l’académie. Retrouvés récemment, Liliana leur confirme qu’il s’agit de l’œuvre d’un agent de la Coterie. Le motif de l’agent leur échappe cependant jusqu’à ce qu’ils comprennent que celui-ci s’attendait à ce que les corps soient déplacés dans une mesure d’urgence dans cet exact laboratoire. Jodah fait le lien avec un artefact en particulier conservé dans cette tour et qui pourrait bénéficier à Belzenlok.

L'équipage de l'Aquilon vient en aide à l'académie de Tolaria, infiltrée par la Coterie

Au moment où ils scellent la tour, un étudiant se révèle à eux, venu veiller sur les corps après avoir aidé à les déplacer. Djoira aperçoit un artefact dans sa main, et bientôt une salve d’énergie mortelle émane de l’étudiant et file vers Jodah. Djoira s’interpose avec un contresort et Liliana réplique d’un sort qui foudroie l’étudiant sur le champ.

Liliana et Raff interrogent l’étudiant grâce à un sortilège de réanimation et un autre de lecture de l’esprit, mais ses pensées sont confuses. Un seul nom ressort en particulier, Lamenoire, une épée légendaire à l’origine de la mort d’un ancien dragon et qui a absorbé son âme et sa force. Une épée de cette puissance pourrait venir à bout de Belzenlok, mais elle est conservée au cœur de la Forteresse.


La Forteresse de la Coterie est le bastion où siège Belzenlok

Gardée comme elle l’est par les armées de la Coterie, la Forteresse est imprenable. Liliana propose de trouver un moyen de figer ces armées en les pétrifiant, assez longtemps pour s’infiltrer. Djoira dévoile alors la dernière pièce de son plan : figer les armées de la Coterie certes, mais dans le temps. Et il s’avère qu’elle connaît très exactement le mage qui pourrait les aider.

 

Épisode 6

Perdu dans un complexe de ruines ensevelies dans le désert Tivan, Téfeiri n’as pas la moindre idée de ce qui se trame à l’autre bout du monde. Accompagné par Niambi, sa fille, ils en parcourent les couloirs et désamorcent les pièges comme s’ils connaissaient parfaitement le lieu. Téfeiri sait que ces ruines sont un puzzle au cœur duquel Urza a caché une réponse, mais il n'est pas encore sûr de savoir laquelle.


Téfeiri, mage légendaire de Dominaria

Téfeiri et Niambi parviennent jusqu’à la chambre principale du complexe. Au centre de celle-ci, accessible par une passerelle, trône une plateforme quadrillée de dalles autour de laquelle gravitent des morceaux de roche. Une nouvelle théorie les a poussés à revenir, et bientôt, suivant les séquences que Niambi calcule en fonction de la position des rochers, Téfeiri commence à activer les dalles, les unes après les autres.

Les ruines s’éveillent, les rochers convergent vers Téfeiri de manière menaçante et des automates commencent à cerner la plateforme. Leurs séquences s’enchaînent sans succès et bientôt Niambi vient à court de solutions ; ils se voient obligés d’abandonner. A peine sortis, et sans avoir le temps de réfléchir leur nouvel échec, une ombre se déploie au-dessus d’eux. Quand Téfeiri lève les yeux, il reconnaît l’Aquilon.


Après soixante ans, Djoira et Téfeiri se retrouvent au milieu du désert Tivan

Djoira va droit au but, Téfeiri doit les aider à traverser la Forteresse de la Coterie, mais celui-ci ne veut pas quitter les ruines avant d’en avoir trouvé la solution. Il leur rappelle l’histoire de Zhalfir, un royaume entier passé hors phase de Dominaria par Téfeiri lors de l’invasion Phyrexiane pour le protéger. Un royaume perdu avec son étincelle de planeswalker lorsqu’il utilisa la même méthode pour protéger Shiv et la faire réapparaître des siècles plus tard. Téfeiri leur révèle finalement qu’Urza a abrité dans les ruines un artefact qui devrait lui permettre de réparer la faille temporelle qui sépare Zhalfir de Dominaria.


Pour protéger Zhalfir, Téfeiri avait fait entrer le royaume en phase, un sort qu'il ne parvint pas à inverser

Djoira et Niambi, qui s’étaient retirées pour discuter de l’équation que cette dernière vient d’essayer face au mécanisme d’Urza, reviennent et déclarent qu’elles ont peut-être découvert une dernière solution. Gideon propose d’aider Téfeiri, en contrepartie de quoi, il les aidera à affronter la Forteresse.

L’équipage retourne dans les ruines jusqu’à la pièce principale où Djoira révèle son idée. Urza savait que Téfeiri tenterait de résoudre son puzzle et s’est donc assuré de dissimuler des éléments de réponse dans des stratagèmes auxquels Téfeiri ne penserait pas. Les pièces manquantes du puzzle ne se trouvent pas dans de complexes mécanismes ou derrière des sorts de phase mais dans la présence d’esprits perceptibles uniquement aux yeux de nécromanciens.


Après des années de recherche, Niambi formule une équation qui pourrait résoudre le puzzle d'Urza

Avec l’aide de Liliana, Niambi analyse la position des esprits et la confronte à ses calculs pendant que son père entre les séquences à l’aide de son bâton. Comme s’il sentait que l’équipage est sur le point de trouver la solution, le complexe se défend de plus en plus agressivement. Des cohortes d’automates escaladent la plateforme, mais Shanna et Gideon les repoussent dans le vide.

Puis finalement, après avoir activé une énième dalle, le centre de la plateforme se décale et révèle un récipient. Téfeiri s’empare immédiatement de l’artefact qu'il contient, un sombre cristal recouvert de lianes argentées, et les défenses de la pièce se figent. Les réjouissances sont cependant de courtes durées, un bruit sourd s’élève et le plafond commence à s’effriter : les ruines sont en train de s’effondrer.


N'acceptant pas la défaite, Urza avait confectionné un dernier piège si le puzzle venait à être résolu

L’équipage se précipite vers la sortie alors que les couloirs s’écroulent derrière eux les uns après les autres. En émergeant des ruines, ils se rendent comptent que c’est le plateau tout entier où se situait l’édifice qui est en train de s’affaisser sous les dunes. L’Aquilon apparaît et des échelles de cordes sont déployées auxquelles chacun parvient à s’agripper alors que le sable commence à les engloutir.

Tous parviennent à bord de l’Aquilon sains et saufs où Téfeiri accepte finalement de suivre l’équipage. Epuisée, Djoira se retire dans sa cabine. Elle contemple un instant l’amulette qu’elle porte autour de son cou. Celle-ci abrite une gemme, une lithoforce de petite taille dans laquelle survit l’étincelle de planeswalker de Téfeiri. S’il a maintenant accepté de rejoindre l’équipage, Djoira doit encore réussir à le convaincre de réendosser son rôle de Planeswalker.

 

Suite de l'histoire vendredi 27 avril